Montenegro

Ca grimpe ici ! Mais c’est beau et les gens sont supers. On y a passé que trois jours, mais on a adoré !

Où est le Monténégro ?

Its flag:

montenegro

General data

  • Statut : république indépendante depuis le 3 juin 2006.
  • Superficie : 13 812 km².
  • Population : 653 474 habitants (estimation 2013).
  • Densité : 47,3 hab./km².
  • Capitale : Podgorica (ex-Titograd), est la capitale administrative et, de loin, la principale ville du pays. Cetinje, l’ancienne capitale du royaume, a partiellement retrouvé son statut culturel et politique depuis l’installation du nouveau président.
  • Languages : le monténégrin (langue officielle) ; l’albanais, le bosniaque, le croate et le serbe sont également parlés.
  • Régime : démocratie parlementaire ; « démocratie sociale et écologique », selon les termes mêmes de la récente constitution.
  • Chef de l’État : Filip Vujanović (depuis juin 2006 ; réélu en avril 2013).
  • Monnaie : l’euro, adopté unilatéralement depuis 2002, sans accord formel avec l’Union européenne. Le pays ne fait donc pas partie de la zone euro, ni de l’Union européenne, et n’émet pas ses pièces.
  • Site inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco : la baie de Kotor : on y est passés, c’est vrai que c’est magnifique !
  • Décalage horaire : aucun. Il fait nuit noire à 18h30 ces temps ci !

History

Le nom du pays vient du Moyen Âge : les navigateurs vénitiens, apercevant les sombres forêts de pins courant sur les pentes du mont Lovcen, baptisèrent le pays Monte Negro, le « mont noir »

A la fin du XVe siècle, à l’époque des invasions ottomanes, a commencé à se forger l’identité monténégrine. Une identité slave, empreinte de foi orthodoxe et de culte des héros de la nation, ces combattants farouches et déterminés accrochés à leurs montagnes.

Pendant 5 siècle, le pays est sous influence ottomane.

1910 : Proclamation du royaume du Monténégro

Puis le Monténégro intègre en 1918 la Serbie ; puis 1929, la Yougoslavie

1992 : une nouvelle République fédérale de Yougoslavie est créée : elle est composée de la Serbie et du Monténégro. Mais la politique autoritaire et ultranationaliste du président Slobodan Milosevic provoqueront la guerre civile. Il sera inculpé pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité par le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie.

Depuis 2002 : l’état change de nom et devient : l’Etat de Serbie-et-Monténégro.

À la suite du référendum du 21 mai 2006, l’indépendance du pays est proclamée.

Géo

Le Monténégro, dont 60 % du territoire national est situé à plus de 1 000 m d’altitude, n’oublie jamais qu’il appartient aussi à la zone méditerranéenne. Il est ainsi possible, à la mi-saison, de skier et de se baigner en mer le même jour ! La côte, très découpée, alterne falaises et plages de sable ou de galets. Le célèbre mont Lovcen, tout proche du littoral, se dresse encore à 1 749 m.

La forêt recouvre encore plus de la moitié du territoire (54 %).

-> Bon, en effet, on l’aura bien remarqué. On n’arrête pas de monter et descendre toute la journée, on est entourés de hautes montagnes même si on longe la mer, et on a même vu un peu de neige au loin sur un sommet. Mais c’est ça qui rend le paysage magnifique !!

Economy

Industrialisé sous l’ère titiste, le Monténégro a souffert de l’éclatement du bloc de l’Est et de la Yougoslavie, perdant dans les années 1990 une part importante de ses partenaires économiques et de ses ressources touristiques.

En 1993, les sanctions imposées par les Nations unies dans le sillage de la guerre au Kosovo ont mené les deux tiers de la population monténégrine sous le seuil de pauvreté.

Le quotidien reste difficile pour une grande part de la population. Le chômage est endémique (environ 19 %). L’économie souterraine a permis à certains de trouver des moyens de subsistance ou de s’enrichir un peu.

Merci au Routard pour ces infos !

Quelques impressions sur le pays

– Les gens sont très avenants et sympathiques.

– Il y a des chats et des chiens un peu partout.

– On peut trouver des spots pour dormir assez facilement dans la nature.

– Pour trouver de l’eau : comme en Croatie, on a souvent demande dans les bars ou a des gens devant leur maisons. Les fontaines ne sont pas trop fréquentes et dans les cimetière, ce ne sont que des fleurs en plastique, alors on ne trouve pas de robinet.