On remet ça !

Après presque deux ans sans voyage à vélo, nous avons pu reprendre la route pendant 15 jours cet été.
Ce n’était pas loin de chez nous, ce n’était pas quelque chose d’exceptionnel… mais qu’est-ce que ça fait du bien ! On a retrouvé le plaisir de découvrir de nouveaux paysages depuis nos fidèles montures, faire des petites rencontres au quotidien et bivouaquer le soir venu… tout ça avec un petit passager en plus…

De l’utilité de la carriole

Eh oui, nous avons fait découvrir les plaisirs de la vie sur la route à Alice, notre fille de 11 mois. Elle a été super sage dans sa carriole où elle a joué avec ses doudous et ses livres ; elle a adoré découvrir la nature, voir des animaux et rencontrer des gens. Bref, hormis quelques difficultés pour s’endormir le soir – trop excitée par toutes ces nouveautés et par le manque d’exercice physique dans la journée – elle a été adorable !

On a ressorti tout notre matériel de notre année de voyage et c’est fou, on savait exactement comment ranger les sacoches, on n’avait pas besoin de réfléchir, on savait exactement où chaque chose allait. Il a fallu juste innover un peu pour ajouter les affaires de notre puce, mais ce n’était pas grand chose de plus au final.

Adapter le trajet à la famille

Comment avons nous choisi le trajet ? Nos critères étaient :
– Pas trop de transports en communs
– Un trajet qui puisse s’adapter en fonction des besoins car nous n’avions aucune idée de combien de kilomètres nous pourrions faire chaque jour.
– Un trajet sympa et pas non plus trop ennuyant.

Bref, on a mélangé tout ça dans notre chapeau-des-bonnes-idées et on en a conclu…
– La Loire à vélo ou le canal de Nantes à Brest ? Non, trop peur de s’ennuyer.
– La Bretagne, c’est chouette (et il parait que ça vous gagne ! 🙂 )
-> Donc en conclusion, le but était : pédaler de Saint-Nazaire à Quimper. Finalement, quand nous sommes arrivés à Quimper, il nous restait encore plusieurs jours de vacances. On a rapidement regardé la possibilité de reprendre le train en direction de Nantes un peu plus loin, et zou ! on a roulé jusqu’à Brest !

Bon, à part les pentes à 15% dans le Finistère – vous savez, cet endroit de la France où le point culminant est à 385m (!) – c’était un bon aperçu de ce que pourrait donner un grand tour avec notre petit bout 🙂 On recommence quand ?

Au final, les 530kms se sont fait dans la joie et la bonne humeur !

 

  • les Cyclomigrateurs

    Bons choix !
    – D’avoir repris le vélo : Y’a pas mieux pour voyager
    – D’avoir pris une chariotte : En fait ça se traine très bien, c’est un plaisir
    – D’avoir choisi la Bretagne : Evidemment, les Bretons que nous sommes ne peuvent qu’approuver
    « Dommage » qu’on soit aux antipodes, on aurait aimé se rencontrer. A une autre fois sur les routes, avec votre bout de chou.

  • Daniel Duvergne

    Hello, Evidemment avec Alice….certains dénivelés seront à éviter…mais quel sourire cette jolie demoiselle…nous étions de passage à Rochefort en Terre dernièrement après avoir visité l’expo à La Gacilly…Alors bon vent si vous vous repartez pour des aventures à trois…Daniel – Challans

  • Daniel Bousseau

    Sympa l’article et les photos avec tous ces sourires ! Alice a bien grandi depuis la dernière fois ! A quand le Nantes-Millau ? On vous propose une étape aux Herbiers.