Equipment

Parce que le matos, c’est important.

Beaucoup de gens nous ont posé la question : “Mais qu’est ce que vous emportez dans vos sacoches ?”. Alors voilà : pas de secret, on va tout vous dire !

Au départ on a passé pas mal de temps à réfléchir sur le matériel à emporter, chercher des infos sur les blogs, puis auprès des vendeurs du Vieux Campeur : comment faire au plus léger ? Comment ça va résister ? Est-ce vraiment nécessaire ?

Ci-dessous vous trouverez la liste du matériel emporté, avec un petit “accordéon” pour découvrir le commentaire (c’est comme plein de petits cadeaux à ouvrir !).


Notes : 1) les commentaires sont totalement subjectifs et dépendent de notre vécu cette année ; 2) nous n’avons aucun lien avec aucune des marques citées, aucun sponsoring. Promis !

Trions par catégorie…

Pour s’habillerPour la popottePour faire dodoSe faire beau/belleVélosAdministratifPhoto-VidéoDivers

Pour s’habiller

Vêtements Estelle

IMG_0361

1 Pantalon étanche - Quechua

Très peu respirant, mais assez solide et pratique : en plus de protéger de la pluie, il permet de s’asseoir par terre sans se salir ; utilisé également en sur-pantalon pour avoir chaud pendant les froides soirées de bivouac.
Vu le faible prix qu’il nous a coûté et l’utilisation intense qu’on en a eu, c’est un très bon investissement !

3 shorts-cycliste (autrement appelés short moumoutte) - Décathlon and Au Vieux Campeur

Au bout d’un an, ceux uniquement en lycra sont devenus un peu transparents par endroit. Mais rien d’étonnant à force d’être portés et lavés si souvent.

1 Veste légère coupe-vent et très étanche : en gore tex activ - Millet

Bien respirant, très confortable ; par contre, on est pas mal déçus de la tenue niveau étanchéité : au bout de 8 mois environ (et une utilisation assez ponctuelle), elle n’est plus étanche au niveau des bras. Au prix que ça coûte, on l’a un peu en travers de la gorge. Est-ce le fait d’être en “boule” dans les sacoches ?

1 Polaire technique - Mammut

Super tenue dans le temps, très confortable ; à la fois fine et chaude. On adore et on recommande !

1 paire de gants fins

Les gants nous paraissaient au départ secondaires dans la liste des choses à prendre. Ils se sont avérés indispensables ! Pour affronter les montagnes chinoises, on s’est tous les deux racheté une paire de gants plus épais.

1 Haut manches longues en laine de Mérino (pas sur la photo)

En effet, les vêtements en Merino ne sentent quasiment pas la transpiration et régulent bien la température.
Très utile et confortable. Parfait pour pédaler !

1 Haut manches longues léger en coton

Utile pour garder un vêtement propre, le jour où tout le reste part à la lessive ; ou se sentir jolie les jours de repos !

1 pantalon dézipable pour faire un short

Utilisé jusqu’au bout du bout… trop élimé aux fesses, il a fallu en changer au bout de 10 mois. Mais bien utile !
Petite anecdote : en Thaïlande, il fait chaud ! Mais on ne peut pas visiter les temples les jambes nues… En 2 minutes, hop, je suis parée !

Chaussures fermées - Décathlon

Bonne solidité ! Nous roulions le plus souvent avec les chaussures ouvertes, mais elles sont nécessaires pour les jours plus froids. Encombrantes, certes, mais nécessaires.

Sandales ouvertes waterproof - Keen

Le bonheur des cyclos ! Nous n’étions pas convaincus de l’achat au départ, mais nous ne pouvons que les recommander aujourd’hui. Très solides, confortables et utiles. Nous les gardions même les jours de pluie : ça sèche beaucoup mieux que des chaussures fermées.
Marques de bronzage originales assurées ! 🙂

Autres : rien à redire, en bonne quantité et tout est utile :

4 culottes
1 soutien-gorge + 1 brassière de sport
Chaussettes : 4 paires, dont une paire en laine de Mérino + 1 collant
4 Tee-shirts
1 pyjama
1 maillot de bain
1 chapeau (pas sur la photo)
1 écharpe légère

J’ai acheté au cours du voyage

  • Un autre pantalon, en coton léger, pour avoir de quoi s’habiller quand le pantalon est au lavage !
  • Une paire de gants plus épais
  • Une doudoune manche courtes en plume (The North Face made in Hanoi – Vietnam…) pour aller affronter le temps froid.
  • Un bonnet en laine : quand il fait froid, avoir la tête couverte permet d’avoir déjà beaucoup moins froid !

Vêtements Thomas

IMG_0368

Pour les commentaires : pour l’essentiel, c’est la même chose que ci-dessus !

    • 1 Pantalon étanche – Quechua
    • 2 shorts-cycliste (autrement appelés “short moumoutte”) – Décathlon
    • 1 Veste légère coupe-vent et très étanche : en gore tex activ – Au Vieux Campeur

      1 Polaire - Mammut

      Le “pétant” du orange a un peu disparu (c’est forcé, avec les multiples lavages avec des habits de différentes couleurs !) mais sinon le reste n’a pas bougé. Pareil que pour celle d’Estelle.
    • 1 Bonnet/cagoule
    • 1 paire de gants
    • 1 écharpe légère

      1 chapeau (pas sur la photo)

      Porté 365 jours dans l’année, le pauvre chapeau a bien vécu !
    • 4 Caleçon
    • Chaussettes : 4 paires, dont une paire en laine de Mérino
    • 4 Tee-shirts
    • 1 chemise manche longue : pour rester class en toutes circonstances !
    • 1 Jean
    • 1 short
    • 1 maillot de bain
    • Chaussures fermées – Décathlon
    • Sandales ouvertes waterproof – Keen

J’ai acheté au cours du voyage

  • Une paire de gants plus épais
  • Une doudoune manche longue en plume (The North Face made in Hanoi – Vietnam…) pour aller affronter le temps froid.

Retour en haut

Pour la popotte

IMG_0353

Réchaud à essence : omni lite ti - Primus

On est plutôt contents de notre réchaud.
Les + : très léger, cuisson assez rapide (même si moins que le temps indiqué), ne s’éteint pas au vent. Un réchaud à essence est vraiment une solution facile et économique !
Les – : il faut quelques semaines pour l’apprivoiser : parfois il s’éteignait et on ne savait pas trop pourquoi ; la solution : nettoyer régulièrement l’orifice de la buse (et si, comme nous, vous cassez l’aiguille de nettoyage : un coup de brosse à dent, ça passe !). Et le joint de la pompe est apparemment fragile : on a dû le changer 2 fois dans l’année (et un seul dans le kit d’entretien)…

Réservoir de 1L d'essence

1 litre est une bonne quantité. Autonomie de 10-12 jours au moins, en cuisinant 3 repas par jour avec le réchaud.
On mettait la bouteille d’essence dans un porte-gourde du vélo, pour éviter que ça sente dans une sacoche. Astuce vue chez d’autres cyclos : bouteille
de base plus petite, mais petite bouteille plastique en réserve.

Kit d'entretien du réchaud

Indispensable !

Petite note concernant les réchauds : une alternative qui ne coûte presque rien et qui est très légère (si au cours du voyage, votre réchaud vous lâche, ou que vous voulez vraiment un truc ultra léger) : faire un réchaud à partir d’une canette (genre canette de coca) ! Le combustible ? De l’alcool à brûler. Comment faire ? C’est expliqué par là, par là ou encore par là ! Plusieurs modèles, mais construits sur le même principe !

Popotte système Quick 2 (2 casseroles, 1 couvercle-passoire, 1 poignée pince clipsable, 2 assiettes en polypropylène, 2 gobelets isothermes) - 795g - MSR

Très agréable pour cuisiner, très pratique. Peut-être que nous aurions dû prendre une poêle en plus, car le fond a fini par s’abimer avec les patates sautées, les crêpes, etc.

Fourchette et cuillère pliable : 1 chacun - MSR

Pratique et agréable.

Couteau-Suisse

Le must : la petite scie qui est devenue indispensable pour nos soirées autour du feu !

1 autre petit couteau (pas sur la photo) - Opinel

Coupe mieux que le couteau-suisse, donc mieux pour la cuisine

Planche à découper-assiette - Sea to Summit

Très utiles pour couper les légumes, le saucisson,… Ou faire une troisième assiette quand on a un invité !

Evier pliable 10L - Tissu Ultra Sil - Sea to Summit

OK, c’est un peu un luxe car c’est pas donné (29€), mais la place et le poids de cet évier sont incomparables. Avoir cette “bassine” nous a été très utiles pendant l’année, pour les lessives à la main surtout.

Cafetière italienne en plastique - Bodum

Trop bien pour faire du bon café ! Au bout d’un an d’utilisation intensive, il commence à y avoir un peu de marc au fond des tasses car le “joint” n’est plus très efficace. Sinon, TOP !

1 Eponge et 1 Torchon-Serviette microfibre

Au final, on a opté pour juste une lingette microfibre de cuisine qui permettent de laver et, une fois qu’on l’a bien essorée, de sécher quasiment totalement ! Efficace !

2 poches à eau souples 2L - Platypus (pas sur les photos)

Bien pratique pour un débit d’eau contrôlé, grâce à l’embout. Permet même de prendre une douche dans la nature, de faire la vaisselle avec un bon débit mais sans utiliser trop d’eau…
Deux poches n’était pas nécessaire pour l’essentiel du voyage, SAUF en Mongolia où il fallait prévoir au moins 2 jours d’autonomie en eau.

Filtre à eau Katadyn, pour boire n'importe où dans le monde + Charbon actif de rechange

TRÈS utile. La liberté de ne pas avoir à négocier des prix exagérés sur les bouteilles d’eau (ils savent que vous en avez vraiment besoin, donc les vendeurs en profitent un max !), de se sentir en tranquillité dans les zones moins urbanisées (pas de robinet ? pff, trouvons une rivière, ça suffira !) ou dans les zones où vous avez un doute sur la qualité bactérienne de l’eau (nous avons été très peu malades digestivement parlant pendant notre voyage : le filtre y est peut-être pour quelque chose !).
Indispensable si vous passez par la Mongolie en vélo !

Boites en plastiques Ziploc (pas sur les photos)

Ont servi plus qu’on ne se l’imaginait !

Et aussi… Une sacoche avec des aliments de bases : base de pâtes, semoule, sauces, maquereaux à la moutarde, pâtés,… Pour le frais, on l’achète au fur et à mesure !
Des petites sachets à zip de condiments (♥) pour agrémenter les repas : épices, herbes, oignons, échalotes, aïl : le bonheur de la cuisine sur la route. Merci Bike Camp Cook !

Retour en haut

Pour faire dodo

IMG_0359

Tente : Mutha Hubba - 3 personnes - 2 190 g - MSR

Géniale ! Le choix de la tente fut le plus dur, mais nous ne regrettons pas. On a passé environ 2/3 du temps sous la try.
Les – :
– les tempêtes de sable mongoles ont eu raison des fermetures éclaires des moustiquaires : le sable, véritable ennemi des fermetures éclaires ! Solution : 4 mètres de fermeture éclair acheté sur le marché en Mongolie, et une couturière qui nous a cousu ça en 1h ; total de l’opération : 5€ !
– un dessous assez fragile : au bout d’un an sans Tarp/empreinte ou protection mise en dessous, la toile a quelques trous… que nous avons bouché avec un peu de SilnetColle. Bref, pour une tente à ce prix là, ça vaut le coup de dépenser quelques euros de plus pour une empreinte. Autre technique : une couverture de survie réutilisable (pas les fines dorées, mais les argentées) peut très bien faire l’affaire !

Les + :
– vraiment légère et facile à monter (en la connaissant et avec un peu de dextérité, on arrive à la monter seul)
– très résistante au vent : elle a affronté sans broncher quelques belles tempêtes ainsi des chevreaux qui ont joué au “trampoline” dessus.
– pas de perte d’étanchéité
– autoportante : ça nous a été très utile plus d’une fois !
– des entrées des deux côtés : très agréable quand on est deux.

Éponge pour essuyer la rosée sur la tente : petite microfibre

C’est tout bête et ça permet d’alléger un peu la tente quand on la replie après une nuit de pluie (serviette microfibre Décathlon coupée et ourlet fait)

Tapis de sol : Thomas : Prolite-regular ; Estelle : Prolite-women - 460g chacun - Therm-a-rest

Ils peuvent paraître impressionnants par leur finesse, mais ils isolent très bien du froid et sont confortables. Léger et efficace. Un seul compartiment ce qui parait les rendre plus solides que les tapis plus épais mais compartimentés. En cas de trou : rustine de vélo, technique testée et approuvée !
On hésitait à mettre 100€ chacun dans un tapis de sol, mais on n’est pas déçus.

Sacs de couchage : Thomas : Trek Lite +3° - 6L - 800g - Deuter ; Estelle : Light Extreme - 7L - 680g - Lestra

Un regret qu’on veut vous faire partager : ne lésinez pas sur la chaleur ! Il vaut mieux dépenser un peu plus sur le sac de couchage quitte à se priver sur des babioles à côté.
Nous avons parfois eu froid et nous aurions dû acheter des duvets plus chauds. En Mongolie, on a carrément dû acheter une couverture au marché car même la couverture de survie ne nous réchauffait pas suffisamment. Bref, faites attention à bien estimer les températures nocturnes où vous passerez, et prévoyez un peu de marge.

1 drap de soie chacun - Quechua

Très utile pour plein de raisons ! Dormir au propre sans avoir à laver les duvets en plume ; gagner quelques degrés de plus quand il fait froid ; dormir avec juste le drap de soie quand il fait chaud ; dormir dans du propre dans certaines guesthouse en Asie où l’hygiène est parfois douteuse.

1 oreiller chacun - Therm-a-rest

Top confort !

1 masque pour les yeux chacun

Utile dans l’avion, les bus ou dans le Nord de l’Europe si vous y êtes en été (nuits blanches) !

Boules Quies

Utilisées surtout les premiers mois de camping sauvage où le moindre bruit nous réveille. Peut être aussi utile dans les dortoirs des auberges de jeunesse avec de charmant voisins ronfleurs, ou dans les transports de nuit.

Retour en haut

Se faire beau / belle

IMG_0365

Trousse de toilette

Pour les deux :

Les indispensables :
Brosses à dent et dentifrice
Coupe-ongles + lime à ongle
Lingettes bébé
2 Gants de toilette et 2 Serviettes microfibres
Rouleau de papier toilette
Cotons et coton-tige
Pince à épiler
Solution Hydro Alcoolique : pas indispensable, mais bien utile parfois.
Crème solaire indice 50
Biafine
Labello
Insecte écran : normal et tropiques
Mouchoirs

Moins utiles :
Savon magique : remplacé par des pains de savon ou même du gel douche.
Douche solaire : peu utilisée et finalement renvoyée.
Huile de massage : peu utilisée.

Pour elle :
Crème visage
Déodorant
Peigne et brosse – élastiques
Rasoir mécanique
Mascara (qui se retire à l’eau chaude)
Mooncup ♥ : Parce que ce n’est pas parce qu’on est en voyage qu’on n’a plus les petits “tracas” liés au fait d’être une fille ! 🙂 Testé et approuvé : je le recommande chaudement pour toutes les voyageuses… et pour tout le monde en général !
Mascara (qui se retire à l’eau chaude)

Pour lui :
Déodorant
Tondeuse électrique : pour la barbe et les cheveux de Monsieur

Trousse à pharmacie :

medicamentAntalgiques : Paracétamol et Ibuprofène
Anti spasmodiques : Spasfon
Anti diarrhéique : Tiorfan – Imodium – Smecta
Soluté de réhydratation
Anti vomitifs : Primpéran
Corticoïdes : Solupred
Anti histaminique : Cétirizine
Anti acides : Inexium et Gaviscon
Antibiotiques : Pyostacine (Thomas est allergique à l’Augmentin) et Oflocet
Crème antibiotique : Fucidine
Crème corticoïdes : Diprosone
Antifongique local : Pevaryl

Anti paludéen : Tolexine, traitement pour 3 mois 1/2 chacun, ça prend de la place ! Utilisée au final pendant 2 mois. Il faut vraiment faire attention aux coups de soleil : en vélo, Estelle a eu de gros coups de soleil sur les mains.
Certains cyclos rencontrés (les Dudus, par exemple) ne prenaient aucun traitement oral préventif mais faisait bien attention à se protéger avec des vêtements longs et des sprays pour le corps ; à chacun de choisir sa solution !

Extrait de pépins de pamplemousse : c’est reconnu pour être un antibio, antiviral et anti infectieux naturel. On dit que ça peut stopper une tourista à ses premiers signes… (acheté en magasins bio) : testés quelques fois : pourquoi pas ! Ça ne fait pas de mal en tout cas.

Trousse de secours :

Tout ça a très peu servi au final ! Mais c’est plutôt bon signe.

Utilisé :
Couverture de survie : pour les nuits très froides – cf duvet ci-dessustrousse-des-secours
Thermomètre
Compresses stériles
Biseptine (25 ml)
Sérum physiologique : bien utile pour nettoyer les yeux quand une poussière ou grain de sable gênant était venu s’y loger.
Pansements simples
Pansements anti ampoules
Gants à usage unique : utilisé pour… bricoler sur le vélo !

Non utilisé :
Collyre antiseptique
Rouleau de sparadrap
Tulle gras
Bande velpo et bande de gaze
Contention élastique : Elastoplaste
2 masques FFP2
Bistouri jetable
Ciseaux stériles
Fils de suture : un pour nous, et un pour le vélo !

Retour en haut

Vélos

IMG_0063.jpg

Vélos :

Estelle : Surly Long Haul, acheté d'occasion ♥

Un bonheur, ce vélo. On ne saurait que le conseiller à tous les tourdumondiste comme nous (OK c’est un gros investissement si vous l’achetez neuf).

Thomas : Giant Revel 3

Il a fait le boulot. L’inconvénient : mettre un porte-bagages sur la roue avant. Les suspensions ne sont pas forcément nécessaires compte tenu de la difficulté à trouver un porte-bagages compatible ET solide. A part ça, facile à réparer partout.
Bon rapport qualité/prix.

Sacoches :

Thomas : Vaude à l'avant et sur le guidon ; Ortlieb à l'arrière ♥

Service après-vente de chez Ortlieb un peu mieux que celui de Vaude. Côté solidité et aspect pratique, ça se vaut !

Estelle : Sacoches avant, arrière et guidon : Ortlieb

Super ! Seul problème sur la valise, achetée d’occasion et qui a donc parcouru environ 26 000 km : fermeture éclair nous a lâché sur la fin et nous n’avons pas pu la réparer.

Divers :

Compteur kilométrique normal : Thomas
Piles de rechange pour le compteur
2 Tendeurs

Compteur kilométrique + altimètre : Estelle

Le compteur, sans fil, du départ est mort assez rapidement. On a opté pour un compteur à fil, donc moins gourmand en piles.
Un critère qu’on a gardé cependant : le thermomètre intégré ! Ça peut paraitre secondaire, mais c’est bien sympa d’avoir la température tout au long du voyage.

Casque de vélo : 1 chacun

INDISPENSABLE

Pompe Zefal

Super pompe qui pompe très bien ! Bon investissement.

Bidon : 1 chacun : pour le reste, on fait avec des bouteilles d'eau.

Pas toujours facile de bien nettoyer les bidons. Mais ça reste bien pratique pour boire tout en pédalant.

Drapeau français ♥

Trois drapeaux pendant le voyage ! Premier perdu au bout de 10 jours, deuxième (racheté juste avant la frontière italienne) volé à Pékin ; troisième cousu main !
Les français sont aimés dans de nombreux pays du monde, le drapeau a été un bon moyen d’entrer en communication avec les gens.

2 Sifflets

Inutilisé

1 Anti-vol

Petit cadenas de pas grand chose, juste histoire de dissuader. De toute façon, dans les grandes villes, évitez de laisser vos vélos en vue. On s’est toujours débrouillés pour qu’ils ne dorment pas dans la rue quand nous étions en ville.

Régulateur USB (sur le vélo d'Estelle) ♥

Très pratique pour recharger le téléphone qui fait GPS. Par contre, du coup les batteries ont été sacrément abîmées du fait de ne pas avoir des cycles de charge complets. On conseille plutôt de partir avec une batterie externe (type powerbank) : il en existe maintenant des assez “grosses” pour pas trop cher.

Matériel de réparation

IMG_0369

Tout nous a été utile :

Multi outil : clé allen, tournevis plat et cruciforme, démonte-pneu, dérive-chaine, décapsuleur (important !), clefs plate de 8, 9, 10
Clé plate de 15
Câble de frein (2 pour être tranquilles)
Câble de dérailleur (idem)
Clefs à rayons + 4 rayons de rechange (2 tailles différentes)
Chambre à air : 2 de rechange
Paire de patins de frein neuf (pas sur la photo)
Kit crevaison (rustines, colle, démonte-pneu…)
2 Attaches-rapide de chaine
Pschitt dégrippant 3 en 1 (pas sur la photo)

Graisse pour vélo (pas sur la photo)

En Asie, vous pouvez acheter de l’huile pour machine à coudre, ça marche super bien.
Pensez à regraisser tous les 3-4 jours, ou plus selon les conditions de route. On ne pensait pas à le faire autant au départ, et on a senti la différence ensuite
!

Boite de crème Proofide pour selle Brooks + clé pour revisser la selle

Et quand vous n’avez plus de crème, trouvez de la crème pour le cuir chez les vendeurs de chaussures !
On graissait nos selles quand elles nous paraissaient plus dures, quand elles avaient pris la pluie,… Un petit coup le soir, dessus et dessous ; un petit coup de chiffon dessus le matin ; et c’est reparti !

Brosse à dents pour le nettoyage ♥ (pas sur la photo)

Super efficace !

10 m de paracorde pour accrocher/réparer un peu tout ♥

Mon meilleur achat d’impulsion ! Pour réparer, faire sécher le linge,…
Silnet colle : pour recoller ou étanchéifier un peu tout (pas sur la photo)

Retour en haut

Administratif

_DSC0003-3

Quelques documents importants…


Passeport
Carnets de vaccinations internationales
Photos d’identité : pour les visas
Pochette ventrale pour cacher tout ça : peu utilisée finalement !

Retour en haut

Hi-Tech : photo – vidéo – télécomunications

Depuis notre retour Thomas a fait une conférence filmée sur son retour d’expérience sur le matos photo. On y découvre toutes les astuces pour gagner un temps précieux en voyage, et un avis sur le choix du matos : la présentation Prezi est en ligne ici ! Sinon la vidéo complète est (longue) dispo sur youtube.

_DSC0003

Ordinateur : Mc Book Air 2013 + chargeur ♥

Charge rapide, autonomie assez incroyable, puissance de calcul nécessaire au traitement photo/vidéo, disque dur SSD qui fait la différence lors du traitement de gros volumes de données. Indispensable pour faire du montage le soir dans la tente !
Par contre, attention à bien le protéger et ne pas le laisser contre la paroi de la sacoche : on a fait ça (oui, oui…), et la coque s’est un peu enfoncée par endroits. Quand il n’a plus voulu s’allumer au bout de 12 mois de voyage, on s’est dit que c’était ça ! Bon, finalement, même pas. A priori trop d’humidité l’avait perturbé : une fois bien reposé au sec, il refonctionne comme avant ! Plus d’infos techniques sur d’ordinateur par ici.

Photos : Canon EOS 60D + chargeur ♥

J’ai choisi ce boitier pour sa résistance, et il a été remarquable ! Il a bravé avec brio les éléments : sable, pluie… Lourd, certes, mais bien solide !

Objectifs : EFS 18-50 f3.5-5.6 + EFS 24mm f2.8 + EF 55-200 3.5-5.6 + pochette de protection objectif

Je ne pensais pas utiliser autant ma focale fixe à 24mm, un piqué superbe et vraiment bien stabilisé pour la vidéo ! J’ai utilisé le 18-50 en ville principalement, et le 55-200 pour rester discret sur des portraits, ou pour écraser les distances quand Estelle était au loin.

Son : Zoom H1 (+ sa petite moumoutte faite maison !)♥

Un petit bijou. Qualité de son superbe pour un prix très correct.

Video : Gopro 2 + matériel de fixation

La Gopro 2 nous a lâché en cours de voyage ; nous avons racheté la Gopro 3, qui a une image de meilleure qualité. Pour une idée du rendu : allez voir nos videos (les 10 seconds a day sont tournées avec la Gopro!)

Cartes SD : 2 de 32 Go

Vu que j’ai choisi de vider les cartes chaque semaine dans mes deux disques durs de sauvegarde de 2 To chacun, j’ai eu assez de ces 2 cartes.

Batteries supplémentaires : une pour chaque téléphone et l'appareil photo

Très utile ! Peut être remplacé par une power bank.

Porte micro fait-maison

DIY par là : https://www.youtube.com/watch?v=ALhR1V8wSRE Très bon résultat au niveau du son. Je m’en suis servi presque tous les jours, pour avoir les mains libres lors de l’enregistrement du son que je faisais pour les 10 seconds a day

Câbles USB
Téléphones + chargeur micro USB

Pied photo – manfrotto ♥

IMG_0370

Timelapses, photos de nuit, passage en vélos devant la caméra : oui un pied photo c’est très utile ! Ce pied est vraiment costaud.

Frontales Tikka R+ - Petzl

Un petit bonheur ! La puissance de l’éclairage s’adapte automatiquement selon ce que l’on regarde : super utile !
Petit exemple de mise en situation : vous cuisinez de nuit, en bivouac sauvage. Vous regardez votre popotte qui cuit sur le réchaud : faible puissance. Et soudain, un bruit : vous relevez la tête pour regarder au loin : forte puissance !
Pour plus de détails, des tests faits par Expemag, c’est par là !

Pochette avec tous les papiers nécessaires (photocopie des passeports, photos d’identité, papiers de l’assurance…)

Retour en haut

Divers

_DSC0003-2

Chargeur solaire - acheté à Nature et Découverte

Efficacité moyenne. Ça nous a fait une batterie de secours, mais comme je disais plus haut (concernant le régulateur USB) : si on repartait aujourd’hui, on prendrait plutôt une batterie externe type powerbank.

2 disque-dur externe, 2 To chacun

Pour charger les photos et les vidéos essentiellement. Nous avons fait le choix de sauvegarder nos données sur disque-dur externes (certains autres choisissent d’acheter des cartes et de les renvoyer par la poste). Plus exactement, nous avons fait les sauvegardes sur un disque-dur, puis une copie sur le deuxième.
On est jamais à l’abri de pertes de données : en gros, un problème de compatibilité MAC/PC sur les disques durs nous a fait perdre quelques données… 🙁

Guide g-palemo - Le Routard : des dessins pour se faire comprendre partout dans le monde ♥

Génial ! (indispensable ? Presque !) Pour se faire comprendre en cas de besoin (chercher la Poste, un hôtel, etc), mais aussi un bon moyen de créer un contact avec les gens, et particulièrement les enfants.

Liseuse Kobo Aura♥

Perdue (ou volée ?) pendant le voyage… 🙁 Sinon, très pratique ! Liseuse rétroéclairée, ce qui est super pour lire dans la tente le soir, tout en économisant les batteries de la frontale.

Trousse de couture : fil de couture, épingles à nourrice, épingles, aiguilles, mètre♥

Utile pour réparer les habits, coudre un drapeau, mesurer…

Sac à dos (se replie dans une pochette pour ne former plus qu'une toute petite boule) Décathlon

Rapport qualité prix : TOP ! Fermeture éclair qui a lâché les dernières semaines du voyage. Nous a super bien servi pendant toute l’année !

Lunettes de soleil (pas sur les photos)

Vous doutiez de l’utilité de lunettes de soleil ?

Boussole (pas sur les photos)

Perdue pendant l’année. Ça peut être utile, mais on peut faire sans, quand on a un GPS !


Si malgré toutes ces infos, vous aviez des questions, n’hésitez surtout pas, contactez-nous !