Première sortie avec tout le matos

Le temps passe trop vite ! On fini à peine nos remerciements du mariage que les cartons commencent à s’amonceler dans l’appart, et que les allers-retours au vieux campeur se multiplient. On trouve à peine le temps pour vous écrire un peu.

Du matos, ça se teste !

Bon, vous êtes au courant qu’on est passés par la case “vieux campeur” pour s’acheter du bon matos et que du coup il faut un peu de temps pour l’apprivoiser. Ce week-end a été consacré à rassembler toutes les pièces du puzzle et commencer à remplir nos sacoches – et au final c’est pas si mal !

Le résultat est concluant, tout rentre. Oui, c’est quand même mieux si tout rentre à cette étape du projet 😀

Comme Estelle et moi sommes un peu impatients, on n’a pas pu résister à l’envie de monter la tente. Vu que le temps nous est compté, on l’a monté (suite à un petit apéro avec un pote, histoire de corser les choses) dans le salon. Oui bon ça va, on sait que c’est pas très normal de monter sa tente dans le salon, mais on (je) n’a pas pu résister.

Une fois qu’elle était montée, il a fallu tester les matelas, sacs de couchage, oreillers, sacs à viande… Donc… dodo à l’intérieur. Mais non, on n’est pas fous !

Bilan c’était trop cool ! La tente est grande (trop ?), on peut être tous les deux assis et discuter sans courber le dos, et ça, c’est génial.

Le chargement des sacoches

Chaque chose a sa place, pas question de mélanger la cuisine avec les fringues, le bureau avec l’essence du réchaud ou les chaussettes avec les petites culottes (attention, il y a un piège). Après avoir tout étalé sur le lit – comme de coutume avant chaque départ – on remplit, puis on teste la charge du vélo. Ca colle pas tout de suite, mais après quelques réglages les sacoches tiennent bien et ont l’air équilibrées. Nous voilà parti pour un petit tour vers Meudon pour tester une bonne petite côte qui m’amène au boulot en temps normal. On sue, mais c’est moins pire que prévu – les vélos sont lourds mais c’est largement supportable.

Le téléphone Estelleproof en train de charger...

Le téléphone Estelleproof en train de charger…

Coté technique

Geek je suis, geek je resterai. J’ai testé l’étanchéité du nouveau téléphone d’estelle qui va nous servir de GPS, histoire de pouvoir l’utiliser sous la pluie sans souci. Le moment où j’ai ouvert le robinet de la cuisine était un peu flippant ; même si c’est certifié par le vendeur, le fait de voir mes petits icônes prendre la flotte fait un peu douter. Bon, il fonctionne encore donc c’est validé :). Finalement on n’a pas pris le Quechua Phone de Décathlon (qui a l’air trop bien) parce qu’il est trop gros pour s’en servir tous les jours : on a préféré un petit objet plus simple à caler dans nos sacoches… et on voulait pouvoir le garder après le voyage.

The chargeur USB via la dynamo moyeu d’Estelle fonctionne à merveille ! Dès 17-18kms/h le portable fait un petit “tulut”, signe qu’il est content et que la charge commence. Sur les 15 kms qu’on a fait pour le test, Estelle a pu récupérer environ 10% de charge batterie, sachant que sur le parcours il y a une grande côte pendant laquelle aucune charge n’a été possible, et qu’on faisait tourner le gps en même temps. Il est encore trop tôt pour extrapoler sur une utilisation sur plusieurs jours, mais ça me satisfait pour l’instant.

Bilan

Il nous reste à régler quelques petits soucis de fixation de GoPro, et j’ai remarqué quelques vibrations au delà de 30km/h sur mon vélo… Je vous passe les petits détails de matos vélo à régler, et les derniers allers-retours au vieux campeur/décathlon.

En bref, je sais pas vous mais moi, je suis content.

IMG_0068.jpg