Albania

Des gens partout, mais des paysages superbes et un accueil généreux !

Où est l’Albanie ?

Son drapeau

albania-flag

General data

  • Surface : 28 748 km².
  • Population : 3 020 209 habitants (estimation 2014).
  • Density: 105 hab./ km².
  • Capital : Tirana. La ville et ses banlieues regroupent environ 20 % de la population du pays.
  • Head of state : Bujar Nishani (depuis 24 juillet 2012).
  • Statut : République. L’indépendance a été obtenue le 28 novembre 1912 au moment de la dislocation graduelle de l’empire ottoman.
  • Change : le lek. En juillet 2014, 1 € = 140 leke et 1 000 leke = 7,15 €.
  • Salaire moyen tourne autour de 230 € par mois
  • Religion : majorité islamique (environ 65 %; aussi des orthodoxes (environ 20 %) et des catholiques (environ 13 %).
  • Ethnies : population homogène, avec 95 % d’Albanais pour 3 % de Grecs et 2 % d’autres origines (Valaques, Roms, Bulgares, Macédoniens). Cela dit, les estimations concernant les Grecs varient assez largement en fonction des interlocuteurs – jusqu’à 12 % pour les intéressés ! Les Albanais se divisent eux-mêmes en deux groupes : Guègues (Nord) et Tosques (Sud).
  • UNESCO World Heritage Sites: Butrint (1992) ; les centres historiques de Berat et de Gjirokastra (2005).
  • Jet lag : aucun. (Mais vu la position géographique à l’est du fuseau horaire, le soleil se lève et se couche plus tôt.)

Histoire et tradition

Le pays des Aigles

La légende évoque un héros antique, habile à l’arc qui, dans sa jeunesse, sauva un aiglon de la morsure d’un serpent. En remerciement, l’oiseau lui offrit sa protection, la force de ses ailes et la vigueur de son regard. Réputé pour sa bravoure, invincible en un mot, il en vint à être connu comme Shqipëtar, « l’homme-aigle », et fut porté sur le trône par son peuple. C’est ainsi, dit-on, que l’Albanie prit le nom de « pays des Aigles ».

Religion

En 1967, le régime d’Enver Hoxha interdit toutes les religions. L’Albanie devient le premier (et le seul) État officiellement athée au monde. Des centaines de religieux sont envoyés au goulag, les mosquées, tekkes, églises et monastères détruits ou transformés en salles de fête ou hangars de stockage ! Ils ne seront rouverts qu’en 1992, après la chute du régime.

Aujourd’hui, la pratique n’est guère revenue. Lees Albanais sont assez peu pratiquants, mais attachés aux traditions liées à la religion. Une étude italienne datant de la Seconde Guerre mondiale (la dernière en date !) donne les chiffres suivants : 65-70 % de musulmans, 20 % d’orthodoxes et 10-13 % de catholiques – auxquels appartenait Mère Teresa, albanaise de Macédoine.

Géo

Étirée entre les contreforts balkaniques and the mer Adriatique, l’Albanie est un monde de transition, entre Europe centrale et Méditerranée, entre christianisme et islam.

Le territoire est aux deux tiers montagneux.

The forêt recouvre environ le tiers du territoire.

The littoral, étiré sur 362 km,

Le pays est jonché de mini-bunkers, vestiges de la dictature stalinienne. On en voit tout au long des routes, sur les plages, dans les villes même. Il y en avait jadis tous les 100 à 150 m !

Language

Appartenant à la famille indo-européenne, l’albanais, cousin du grec et de l’arménien, descend de la langue parlée par les anciens Illyriens

Sport

Les Albanais sont de grands amateurs de foot. Les clubs shqip ne font pas des miracles, mais cela n’empêche pas l’enthousiasme. Une fois par an, les Albanais se lâchent pour le championnat national de bolas. Le principe est le même que pour le lancer de fer à cheval : le jeu consiste à faire tenir sur l’un des trois barreaux d’un espalier des « bolas » constituées de deux boules reliées par une corde. Les origines remontent probablement à une arme espagnole, avec deux boules et sans les pointes.

Thank you backpacker!

Quelques impressions sur le pays

– Les gens dans la campagne sont très accueillants et nous font sans cesse “hello” quand on passe.

– Dans la campagne ou les petites villes, on voit plein de poules en liberté, et aussi beaucoup de troupeaux de chèvres, quelques vaches, des moutons…

– Pour trouver de l’eau : nous avons vu sur The backpacker que l’eau du robinet n’est pas potable. Alors pour remplir nos gourdes, on n’hésites pas à sortir notre filtre à eau ! Par contre, c’est chouette, on trouve des robinets assez facilement partout.