Istanbouboule!

Nous avons passé 12 jours à Istanbul. À la base, on comptait y passer juste une semaine, mais nous avons été plus rapide que ce qu’on avait calculé. Finalement, nous sommes très contents de cette bonne pause. Elle a permis de faire un bon point et se reposer… avant de commencer la saison 2 de notre aventure : l’Asie !

Nos “spots” dodos à Istanbul

Il a bien fallu trouver un toit pendant tout ce temps ! On a fait un peu de tout.

  • Une auberge de jeunesse le premier soir en arrivant : la Mavi Hostel. Très sympa, à 3 minutes de Sainte Sophie et pourtant pas très chère ; et un bon petit déj turc ! Elle nous avait été conseillée par 2 cyclos allemand croisés sur la route à Tekirdag : merci les gars !
  • Ensuite nous avons passé 4 nuits dans une coloc d’étudiants. On avait le grand salon pour nous tout seul, cool ! Malheureusement, ils étaient en semaine d’examen, du coup on n’a pas eu trop le temps de partager grand chose…
  • Et pour finir 7 nuits dans un petit “chez-nous”: un appart airbnb. Le luxe de pouvoir se sentir un peu “chez soi” pendant quelques jours. On a bien profité de ce luxe, avec la famille.

Le point matos

Cette grande pause à Istanbul a été l’occasion de vérifier l’état de notre matériel après 2 mois et demi de vadrouille !

  • côtés vélos : on a changé les freins, les câbles de vitesse, revissé un peu toutes les vis qui avaient bien pris du jeu !

On a aussi…

  • réparé notre réchaud (joint de pompe qui n’arrêtait pas de se défaire, il nous en a fait voir de toutes les couleurs !)
  • nettoyé duvets, gourdes, sacoches, vélos…
  • fait réparer la fermeture éclair de ma sacoche-valise : un turc francophone, croisé dans la rue, nous a emmené de magasin en magasin jusqu’à nous trouver quelqu’un capable de réparer. On était prêts à en racheter une, au final il suffisait de 2-3 coups de pinces ! Top !

Et enfin…

  • Créé nos cartes visites ! Ça faisait un bon moment qu’on en avait envie, mais on n’avait jamais eu le temps. Ça va être super pratique pour donner l’adresse du site aux gens qu’on croise. Si vous venez nous voir, promis vous en aurez une ! 😉

Du tourisme en famille, et une belle surprise !

Les parents de Thomas sont venus nous rejoindre pour notre 2ème semaine, du dimanche au vendredi. Nous étions super contents de pouvoir découvrir les lieux touristiques de la ville avec eux.
Le lundi soir, alors qu’on déguste un bon bout de Roquefort (que c’est bon de retrouver des saveurs bien de chez nous !) notre loueur de l’appart vient sonner. Il nous dit qu’on doit quitter l’appart car quelqu’un arrive ce soir. On reste interloqués quelques secondes, la location est faite pour encore 4 jours, avant de voir monter dans l’escalier… Émilie, Pascal et Inès (soit la soeur de Thomas, le beauf’, et la petite nièce de 9 mois !). On est tout émus de cette surprise à laquelle on ne se s’attendait absolument pas.
Bref, donc nous étions finalement à 7 pour visiter Istanbul !
On a beaucoup marché, rive européenne mais aussi rive asiatique (Kadiköy, un quartier du côté Asie, assez moderne et bien vivant de “vraie vie”). On a aimé les lieux touristiques mais pas ce qui gravite autour : des restos qui triplent les prix, des rabatteurs devant les restos, les “erreurs” de calculs des notes… Bref, toutes ces petites choses qu’on n’a pas retrouvé dans le reste du pays et qui nous font bien sentir qu’aux yeux des commerçants nous sommes “des portes-monnaie sur pattes”.

Mais on a aimé…

  • La citerne-basilique

  • L’église/mosquée Sainte-Sophie

  • La belle mosquée bleue

  • Le grand bazar, avec ses allées où on se perd

  • Le marché aux épices

  • L’immense palais des Sultans (Topkapi) et son Harem plein de carrelages peints en bleu (céramiques d’Iznik)

  • Et… prendre le bateau d’une rive à l’autre : avoir un aperçu de toute la ville, et surtout regarder les mouettes suivre le bateau tout près de nous, pouvoir observer attentivement leurs moindres détails !

Les moins…

Bon, Istanbul, c’est cool… mais c’est pas tout rose non plus !
Quelques points négatifs :

  • en décembre, il ne fait pas chaud ! On a eu seulement 2 jours de soleil, et souvent des températures à 7-8°. Heureusement que le thé est une tradition ici ! L’avantage ? Sûrement moins de monde qu’en mi-saison dans les lieux touristiques ! Et ça, on aime !
  • les transports en communs : quand on sait quoi prendre, pas de souci, les métros et les trams dont super propres et moderne, pas de souci. Par contre quand il s’agit de rechercher un trajet sur internet… aie, on s’arrache les cheveux ! Le site de leur équivalent RATP nous a paru tout simplement inutilisable.
  • la pollution : on nous avait prévenu, et c’est vrai ! Istanbul est une ville trèèès polluée. Ça picote bien la gorge quand on prend une avenue un peu trop passante…
  • taxis vs vélos : aie, aie, aie ! Je crois que pour le moment Istanbul gagne le trophée de la ville galère à vélo : on peut rouler, ok ; mais mieux vaut avoir les yeux grands ouverts, parce que pour beaucoup de voitures et en particulier les taxis, on n’existe même pas je crois !
  • On a été surpris d’avoir du mal à trouver du wifi dans les bars et restaurants. Mais bon, nous en avions toujours là où on dormait.

Ce qu’on a aimé dans la ville….

  • Un métro tout neuf, sans pub, et avec de belles décorations.
  • Les Baklavas de Karaköy Gülüoglu, réputés pour être les meilleurs de la ville. Pour la peine, on y est allé 2 fois ! On n’a pas une réputation de gourmands pour rien !
  • Des quartiers entiers dédiés à un type de magasin : bricolage, bijoux, vélos (trop pratique !*), tissus (le quartier du Marché saint Pierre à Paris, à côté de ça, c’est de la rigolade !) et même un quartier pour les boucles de ceinture !
  • Pour Thomas : reconnaitre les quartiers de la ville et les monuments où il a passé beaucoup de temps à jouer… dans Assassin’s Creed Revelation ! (Jeu vidéo)
  • Pour Thomas encore : passer 1h chez le barbier, super sympa et rigolo. Pour moi : me faire offrir des thés en attendant, et en prenant des photos.
  • Découvrir que les livraisons à domicile de Mc Donalds et Burger King, ça existe ! Oh yeah !
  • Le spectacle de la belle brochette de pêcheurs présents jours et nuits sur le pont principal de la ville.
  • Rencontrer une classe turque ! Mais pour en savoir plus… ça se passe over there !

Note :
* pour les copains-cyclos que ça intéresse, le quartier des magasins de vélos à Istanbul, c’est à l’ouest de la gare à Sirkeci, de l’autre côté d’Ankara Cd, dans la rue Piri Reis Sk et ses voisines. On a cherché un peu l’info alors on partage !

Petit bonus :

Un soir, impossible d’ouvrir le verrou du bas sur la porte de l’appart… La clef ne rentre pas.

Armé d’une carte bleue périmée, et aidé par les voisins, Thomas a réussi à ouvrir la porte ! Futur gentleman cambrioleur ?

La preuve en images…